Pas toujours évident le passage du primaire vers la vie à lécole secondaire !

9 octobre 2017|Par Chantal Alvaer
Pas toujours évident le passage du primaire vers la vie à lécole secondaire !
Pas toujours évident le passage du primaire vers la vie à lécole secondaire !

Pas toujours évident le passage du primaire vers la vie à l’école secondaire!   

 
La fin de la première étape arrive à grands pas!  Pour certains élèves l’adaptation à la nouvelle réalité de l’école secondaire semble se dérouler d’une façon plus complexe que pour d’autres jeunes.  En effet, la portée de ce changement s’observe assez rapidement, soit lors des toutes premières semaines de la rentrée.  Comment le parent peut-il s’en rendre compte ?  Eh bien, il ne faut surtout pas attendre le bulletin noté du mois de novembre avant d’offrir un soutien scolaire et psychologique à votre jeune, car vous risquez de manquer le bateau et le voir revenir bredouille à la maison, confronté à des résultats scolaires peu satisfaisants.  
 

Un grand changement qui nécessite un grand soutien

Qu’à cela ne tienne, la vie au secondaire est à des années-lumière de celle vécue au primaire.  Les élèves doivent soudainement faire preuve d’une grande autonomie et faire valoir leur sens des responsabilités, faute de quoi, ils accumuleront des conséquences redoutables : copies, retenues, local de retrait, devoirs supplémentaires.  Bref, rien pour les aider concrètement à s’adapter à leur nouvelle réalité.  Déjà, pour certains élèves, le stress lié à la nouvelle école est titanesque, mais en plus, nous leur demandons précipitamment d’agir en grand. 
Plus que jamais, la présence et l’écoute des parents deviennent primordiales puisqu’il existe très certainement des indices, dans le discours de votre enfant, qui pourront lever le voile sur certaines difficultés qui s’imposent dans la nouvelle vie scolaire de celui-ci. 
 

Petits conseils..!

Voici quelques conseils qui pourront vous guider vers des actions concrètes à effectuer auprès de votre enfant pour l’aider avec cette transition du primaire vers le secondaire :
  • Laisser une période libre de trente minutes à votre jeune quand il revient de l’école afin qu’il puisse prendre une pause de sa journée, et ainsi, mieux se concentrer sur ses devoirs ultérieurement;
  • S’informer à propos de ce qu’il a fait à l’école aujourd’hui, qui sont ses enseignants, quelles sont ses affinités avec ses professeurs, qui sont ses nouveaux amis, où mange-t-il.  De cette façon, vous saurez rapidement qui sont ses alliés et vous pourrez détecter, dans ses hésitations, que quelque chose ne va peut-être pas;
  • Vérifier ses méthodes d’organisation : est-ce que votre jeune écrit ses choses importantes dans son agenda, par exemple, ses devoirs? Les évaluations et les examens sont fréquents et il est important pour votre enfant d’apprendre à écrire les dates importantes dans son agenda.  Ainsi, vous pourrez assurer un suivi quotidien, surtout pendant la première et la deuxième année du secondaire;
  • Installer une routine des devoirs : souvent, la meilleure période pour faire les devoirs c’est immédiatement après la période libre de trente minutes ou après le souper, sans trop tarder.  Vous pouvez jeter un coup d’œil à ce qu’il fait à l’occasion, question de s’assurer que votre jeune ne s’est pas « perdu en chemin »;
  • Encourager et appuyer votre jeune lors de ses périodes de devoir.  En étant disponible pour lui, il prendra davantage l’initiative de vous poser des questions au besoin.  S’il accepte de faire ses leçons avec vous, pourquoi ne pas le récompenser à la toute fin? Un privilège, une petite douceur qui lui fera plaisir, soyez créatif !;
  • Avoir recours aux services d’un tuteur pour accompagner votre jeune académiquement. 
Ce dernier point pourra vous sembler très rassurant puisque vous garantirez à votre jeune un suivi scolaire à jour, effectué par un professionnel certifié, qui saura établir une relation de confiance avec votre enfant.  Le tuteur pourra travailler au niveau des apprentissages en cours de votre jeune et, également, renforcir ses acquis antérieurs.  De plus, il outillera votre jeune dans le but d’améliorer son sens de l’organisation et des responsabilités ainsi que d’accroitre son habilité à gérer ses priorités.  Ceci aura un effet des plus bénéfiques sur l’estime de votre jeune ainsi que sur sa confiance en lui, qu’il bâtit grandement dans cette période cruciale de sa vie.
Finalement, dites-vous que votre enfant vit une phase charnière de sa jeune existence, ce qui demande une certaine période d’adaptation; souvenez-vous de votre propre adolescence.  Il va en sortir grandi, plus mature et épanoui, ce n’est qu’une question de temps.  Pensez également que tous les êtres humains sont différents et il est inutile de se laisser prendre au jeu de la comparaison, c’est peine perdue et contre-productif. Faites-vous plutôt confiance en tant que parent aimant.
 
                                                   Chantal Alvaer / www.sosprof.ca
 

Inscris-toi ----> https://app.hockeyprojection.com/accueil

        Suivez-nous :

-  Facebook : https://www.facebook.com/hockeyprojection/

-  Instagram : https://www.instagram.com/hockeyprojection/

- Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC2K37pHFNb_3nXwwx0I9G7Q?view_as=subscriber

-  Snapchat : @hockeyproj

  Propulsé par : B2B2C

 
 
Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette