Mon expérience clinique avec les aiguilles

20 novembre 2017|Par Alexandre Grenier
Mon expérience clinique avec les aiguilles
Mon expérience clinique avec les aiguilles

Mon expérience clinique avec les aiguilles

La puncture physiothérapique avec aiguilles sèches (PPAS) ou dry needling est un outil de traitement émergent en physiothérapie qui permet de traiter en profondeur certaines
blessures inflammatoires de type musculaires, tendineuses et ligamentaires. Bien que méconnue, l’utilisation des aiguilles sèches en physiothérapie est utilisée depuis 2003 au Québec. Les physiothérapeutes qui veulent pratiquer la PPAS doivent suivre une formation post graduée.
J’utilise les aiguilles sèches en physiothérapie quotidiennement dans ma pratique depuis près d’un an. Il s’agit d’un outil thérapeutique puissant qui me permet de traiter plus efficacement que par des techniques manuelles (massage, ponçage, point de pression) les tensions musculaires (trigger point ou points détentes). Je combine régulièrement la thérapie manuelle spécifique (mobilisation et manipulation) pour les articulations comme les vertèbres et les aiguilles sèches pour des résultats impressionnants. De plus, la performance musculaire peut être réduite dans un muscle tendu, alors une puncture pour relâcher cette tension peut, chez les sportifs, améliorer la contraction musculaire. Dans la chronique suivante, j’aborderai la différence entre l’acupuncture et les PPAS ainsi que l’explication du mécanisme d’action, des effets et des conditions traitables avec les aiguilles en physio.

PPAS vs Acupuncture traditionnelle chinoise

L’Ordre des acupuncteurs du Québec définit l’acupuncture comme l’une des disciplines de la Médecine traditionnelle orientale. Au Québec, la Loi sur l’acupuncture la définit comme « une méthode traditionnelle orientale dont le but est d’améliorer la santé ou de soulager la douleur ».
L’acupuncture se fonde sur une vision énergétique de l’homme et de l’univers pour établir son raisonnement diagnostic et thérapeutique.(Référence
L’aiguille en physiothérapie est  utilisée pour traiter les phénomènes inflammatoires locaux pour toute affection musculo-squelettique basée sur des principes neurophysiologiques, en complément à d’autres modalités thérapeutiques.
Certains de ces principes servent à :
  • Stimuler la réparation tissulaire en produisant une vasodilatation locale
  • Créer un effet analgésique local et central (électropuncture possible)
  • Détruire et réorganiser le tissu conjonctif (fascia, muscle, tendon)
  • Créer des microlésions musculaires et désactiver les points-détente ou trigger point musculaire

PPAS et le Syndrome myofascial

Le syndrome myofascial est une source de douleur  musculaire  et inflammatoire qui apparaît  sans avoir eu un trauma ou une lésion musculaire. Le syndrome se caractérise par l’ensemble des symptômes causés par un point détente ou par plusieurs points-détente.
Les points-détente (ou trigger) sont définis  par une bande tendue dans le muscle (nœud de contraction) suite à une compression, un étirement ou une surcharge musculaire prolongée (ancienne blessure, travail répété, etc.). Ces points peuvent être actifs ; qui réfèrent de la douleur dans des zones à l’extérieur du muscle tendu, ou latents; douleur ressentie localement seulement.
La PPAS a été démontrée particulièrement efficace pour ce genre de syndrome en produisant des microlésions et une vasodilatation dans le muscle, provoquant ainsi une réaction inflammatoire contrôlée favorisant la réparation des tissus et surtout, la désactivation du point-détente.
La puncture physiothérapique avec aiguilles sèches peut aussi être utilisée pour d’autres conditions inflammatoires musculo-squelettiques telles que les:
  • Bursites
  • Tendinites chroniques
  • Lombalgies chroniques
  • Douleurs à l’aine
  • Céphalées et migraines
  • Les dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire (mâchoire)
Si vous avez des questions ou pour plus de détails concernant la PPAS en physiothérapie, n’hésitez pas à consulter un de nos experts dans nos différentes cliniques Physio Atlas.

Alexandre Grenier / a.grenier@physioatlas.com
 

Suivez-nous :

Propulsé par : B2B2C

 
Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette