Malgré un repêchage à l'horizon, Pelletier se concentre sur son équipe

9 février 2017|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Malgré un repêchage à l'horizon, Pelletier se concentre sur son équipe

Identifié comme un espoir de premier plan en vue du repêchage de la LHJMQ en juin prochain, Jakob Pelletier tient pour le moment garder toute sa tête avec le Blizzard de Séminaire Saint-François, équipe avec laquelle il compte bien se rendre loin lors des prochaines séries éliminatoires.

Alors que le dernier weekend d'activités en saison régulière est à nos portes, la formation de Québec devrait célébrer le championnat de la saison régulière si elle est en mesure de mettre la main sur au moins un point ou dès que le Collège Notre-Dame échappera une victoire.

L'un des matchs de la fin de semaine implique par ailleurs les Albatros et le Blizzard, vendredi.

«Depuis le jour 1, l'effort est présent dans les entrainements et je pense que ça se reflète dans les matchs», répond Pelletier lorsque questionné au sujet des succès de sa formation.

Les victoires qu'a alignées le Blizzard depuis le début de l'année ne sont sans doute pas étrangères au rendement de l'attaquant de 15 ans, qui a enfilé 23 buts et ajouté 31 mentions d'aide jusqu'à maintenant.

Si son rendement lui offre la cinquième position chez les meilleurs marqueurs de la ligue, le jeune homme reste bien humble à ce propos.

«C'est certain, ça va bien, mais il n'y a pas juste moi sur la patinoire. Les gars présents travaillent ensemble et c'est plaisant comme ça. L'équipe a une grosse partie à avoir dans des succès personnels comme ceux-là», explique le numéro 12.

Arborant une lettre sur son chandail malgré ses 15 ans, Pelletier mise sur son leadership en plus du talent facilement perceptible qu'il a en offensive. Son entraineur l'emploie aussi à court d'un homme.

«Pour une première année, je ne m'attendais pas à avoir autant de responsabilités, c'est plaisant de voir que j'ai un bon rôle comme ça. Je veux améliorer mon jeu défensif, que je considère comme l'une de mes lacunes et je m'y applique chaque match», souligne-t-il.

Quant à ce dont il l'attend pour la suite de sa carrière, le principal intéressé ne se met pas trop de pression sur les épaules. Il tient à se concentrer sur ce qu'il a à faire lors de chacune de ses présences sur la glace.

Alors que les comparaisons sont inévitables avec les autres joueurs qui aspirent à une sélection hâtive en première ronde en juin, Pelletier laisse ça de côté.

Il ne regrette pas non plus d'avoir joué une année dans le Bantam AAA, plutôt que d'avoir fait le saut dans le Midget AAA à 14 ans, comme l'ont fait Xavier Parent ou Samuel Poulin avec le Phénix du Collège Esther-Blondin.

«Je pense que je n'étais pas prêt physiquement l'an dernier, je devais peser 130 livres seulement. La décision a été profitable, j'ai continué à me développer dans le Bantam et je ne crois pas que ça fait une différence aujourd'hui», conclut le jeune hockeyeur.

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette