Les défis alimentaires du joueur de hockey en pension

10 août 2018|Par Marie-Soleil Samson
Les défis alimentaires du joueur de hockey en pension
Les défis alimentaires du joueur de hockey en pension

Les défis alimentaires du joueur de hockey en pension

 

Gros été de préparation physique

La plupart des joueurs de hockey viennent de terminer un gros été de préparation physique! Dans le confort de leur maison familiale, ces joueurs se sont donc entraînés et ils se sont très bien alimentés. L’adage anglophone « bigger, faster, stronger », sans faire référence au documentaire sur le dopage qui porte aussi ce nom, est donc une réalité pour plusieurs hockeyeurs.

Bien entraînés

C’est certain que les joueurs ne sont pas encore tout à fait en « game shape » car la tactique et le collectif n’ont pas encore été touchés puisque les camps de sélection ne sont pas encore commencés. Néanmoins, au niveau physique, ils sont très élevés pour ne pas dire à leur « peak » (particulièrement au niveau musculaire) puisqu’ils se présenteront au camp d’entraînement bien entraînés, sans fatigue et sans aucun petit bobo.

Si seulement…

L’affirmation que plusieurs joueurs de hockey se font à la fin d’un gros été de préparation physique est souvent : « Si seulement je pouvais garder cette puissance durant la saison, ma performance serait vraiment bonne et constante! » Ce raisonnement est légitime car durant la saison, le volume et l’intensité des matchs de hockey est élevé. Les pratiques de hockey ne sont pas toujours intenses mais ça reste un volume d’entraînement qui a une influence sur le corps. Évidemment, les joueurs doivent aller à l’école, ce qui est essentiel et important mais il faut être conscient que ça gruge aussi des ressources de temps et d’énergie.

Durant la saison

Finalement, durant la saison la préparation physique sert principalement à maintenir les acquis et à prévenir les blessures occasionnées par des déséquilibres musculaires. Certain jeunes qui ont une grande entrainabilité parce que leur potentiel d’entraînement n’a pas encore été beaucoup exploité et parce que la croissance et la puberté les aident vont progresser davantage durant la saison. Néanmoins, l’environnement d’une saison de hockey est moins avantageux que la période estivale sur cet aspect. L’enjeu principal est la gestion de la fatigue et de la récupération.

Aller vivre dans une pension

Pour les jeunes joueurs de hockey, la réalité d’aller vivre dans une pension arrive soit au début de leur participation à la structure intégrée de leur région ou s’ils décident d’aller faire du hockey scolaire dans une école loin de chez leurs parents. Certains vivront cette expérience dès l’âge pee-wee alors que d’autres la vivront rendu au Midget AAA. Certains ne vivront pas cette expérience avant le Junior.

La pension : une influence directe sur la performance et la constance du hockeyeur

Cette expérience est super pour prendre de l’autonomie! Les gens de pensions sont pour la plupart des passionnés de hockey qui sont altruistes. Leur responsabilité est grande car ils s’occupent de l’alimentation des joueurs de hockey qu’ils hébergent et de façon consciente ou non, cette responsabilité influence directement la performance et la constance du ou des jeunes qu’ils hébergent.

 Étiquette de « soft »

En effet, pour ceux qui ont une récupération comme la courbe rouge du graphique plus haut, la saison de hockey peut être très longue et fatigante. Certains joueurs vont être sous-optimaux dans leur rendement sur la glace, en hors-glace et même dans leur attitude. Pire, certains joueurs vont se faire mettre une étiquette de « soft » ou de paresseux par leur entraîneur et avec raison. Ces joueurs seront « soft » car ils seront au bas de la courbe rouge de ce graphique. Si le joueur avait une bonne attitude et travaillait bien au camp de sélection, il devrait continuer sur ce chemin tout au long de l’année sauf s’il  ne récupère pas bien.

Conférence s’adressant aux parents, au gens de pension et aux joueurs de hockey

En début de saison, je fais parfois des conférences s’adressant aux parents, aux gens de pension, aux athlètes et aux entraîneurs d’une ou de quelques organisations dans le but de stabiliser les performances des joueurs durant la saison en optimisant leur récupération.

Présentation gratuite et en direct sur comment optimiser la récupération et la constance!

Néanmoins, cette année j’ai décidé d’offrir un webinaire gratuit, qui est une présentation en direct et en ligne où les gens peuvent écouter et voir ma présentation et me poser des questions. Ainsi, je pourrai donner de l’information aux parents, gens de pension, aux joueurs de hockey (il faut les impliquer dans le processus) et même aux entraîneurs de partout au Québec et de plusieurs niveaux en une seule présentation!

Cliquez ici pour vous inscrire à cette présentation en direct où vous pourrez me poser des questions et qui donnera de l’information sur comment optimiser la récupération et la constance d’un joueur de hockey durant sa saison.

Au plaisir de vous parler en personne le jeudi 23 août à 19h30.

Marie-Soleil Samson, naturopathe agréée, conférencière santé et coach en alimentation sportive

Inscris-toi à l'application web Hockey Projection

Suivez-nous: 

Propulsé par B2B2C

Les défis alimentaires du joueur de hockey en pension
Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette