Le système vestibulaire : votre allié sur la glace

31 octobre 2018|Par Xavier Béliveau-Cantin
Le système vestibulaire : votre allié sur la glace
Le système vestibulaire : votre allié sur la glace

Le système vestibulaire : votre allié sur la glace! 
 

Le hockey est un sport qui met vos sens à rude épreuve! Chaque minute de jeu, votre système nerveux est sollicité. Il doit gérer plusieurs informations visuelles et auditives, tout en gérant la position complexe de votre tête, de vos jambes qui patinent et accélèrent d’un côté et de vos bras qui « feintent » de l’autre. C’est dans votre oreille interne que se trouve l’appareil essentiel qui gère l’équilibre et la perception de votre corps sur la glace : le système vestibulaire.  

Dès que la tête bouge, cet appareil perçoit le mouvement et envoie un signal aux muscles qui contrôlent les yeux, le cou et le tronc afin de vous permettre de demeurer stable. Non seulement le système vestibulaire contrôle votre équilibre mais il envoie également des signaux au système nerveux autonome qui s’occupe, entre autres, de la contraction des muscles du cœur, du système digestif et de la libération de certaines hormones essentielles. Par exemple, si vous encaissez une mise en échec et tombez à la renverse, votre système vestibulaire détectera ce changement gravitationnel et enverra le signal à certains muscles de se contracter afin de vous protéger. Du coup, ce même système accélérera la contraction de votre cœur, resserrera certains vaisseaux sanguins et relâchera des hormones (dont l’adrénaline) qui feront augmenter l’apport sanguin aux tissus soudainement surutilisés. 

Qu’arrive-t-il lorsque ce système fait défaut? 

Malheureusement, certains cas de commotions cérébrales peuvent blesser l’appareil vestibulaire ou plutôt « brouiller » l’information perçue par ce dernier. Qu’arrive-t-il si notre environnement est soudainement perçu différemment par notre cerveau? Plusieurs patients peuvent ressentir de la confusion, de l’anxiété, des maux de tête, des nausées et par-dessus tout une fatigue importante. Chez d’autres, le cerveau trouve une stratégie de compensation afin de retrouver sa fonction normale mais conserve quelques séquelles plus subtiles. Cela peut se manifester par une fatigue des yeux, une raideur musculaire marquée d’un côté, une tendance à pencher la tête d’un côté, un mal des transports plus fréquent, des étourdissements lorsqu’on bouge rapidement ou même une anxiété « inexpliquée» après une journée comportant beaucoup de stimulations sensorielles (transport, cinéma, foule, spectacle, etc.). Tous ces symptômes peuvent en partie s’expliquer par un malfonctionnement du système vestibulaire. Lorsque que cela survient, un chiropraticien spécialement formé en neurologie fonctionnelle peut intervenir en travaillant sur les divers déficits fonctionnels du cerveau. Dans certains cas, le chiropraticien pourra conseiller des exercices personnalisés de coordination, d’équilibre, de mouvement oculaire précis, tout en privilégiant des traitements différents à la colonne vertébrale ou autres articulations. C’est d’ailleurs grâce à un chiropraticien qui a utilisé cette approche qu’un certain Sydney Crosby a pu se remettre de sa commotion cérébrale en 2008! 

Peut-on améliorer ce système même s’il n’y a aucun historique de commotion? 

Bien sûr, et la consultation préventive est même pertinente pour un athlète qui voudrait optimiser ses performances! En effet, si un jeune athlète peut acquérir de nouvelles habiletés saison après saison, c’est que le cerveau et l’appareil vestibulaire peuvent se  « plastifier ». La plasticité neuronale est un phénomène omniprésent qui permet aux neurones de se remodeler et de se reconfigurer en réponse aux stimulations de l’environnement. Le hockey est un excellent « entraineur vestibulaire », compte tenu des mouvements complexes du corps qui doivent être combinés à la gestion d’équilibre sur patins! Quelques joueurs peuvent manifester des difficultés sur glace due à une évolution plus lente de cette plasticité neuronale. Vous n’avez qu’à penser à un joueur qui chute souvent après le même mouvement malgré le renforcement musculaire hors glace… ou un autre qui est incapable de synchroniser ses lancers frappés sur réception malgré des heures de pratique! Ce sont tous des exemples qui pourraient tirer avantage d’une consultation préventive en chiropratique neurologique. Tous les aspects du jeu sont optimisés lorsque le système nerveux performe à son maximum!          

                                                                                 ​​​​​

  • Dr Xavier Béliveau-Cantin, Chiropraticien
  • xbc.chiro@gmail.com
  • 450-970-1485

Inscris-toi à l'application web Hockey Projection

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette