La chiropratique et le sport

25 septembre 2017|Par Xavier Béliveau-Cantin
La chiropratique et le sport
La chiropratique et le sport

La chiropratique et le sport
 

La chiropratique a pris naissance il y a plus d’un siècle et au fil des années, les soins apportés aux athlètes se sont développés en fonction des différentes avancées dans la compréhension du corps humain. Notre profession se base sur la théorie que la santé et la maladie sont un processus de vie associé à la fonction du système nerveux; l'irritation de ce système par un facteur mécanique (appareil locomoteur), chimique (inflammation) ou même psychique (émotions) est la principale cause des blessures sportives. Grâce à l’examen initial, le chiropraticien identifiera ces irritants nocifs et le traitement visera à les éliminer par des méthodes conservatrices. Il pourra donc effectuer des manipulations articulaires à la colonne vertébrale, aux articulations périphériques, un travail musculaire spécifique ou des recommandations d’exercices en lien au sport.

 

Une profession qui a fait ses preuves !

C’est en 1976, à Montréal, que la chiropratique a fait son entrée aux Jeux Olympiques. Quatre années plus tard, le Dr. George Goodheart devient le premier chiropraticien affilié et responsable de l’équipe olympique américaine au Lac Placid.  En 2010, aux Jeux Olympiques de Vancouver, les chiropraticiens faisaient partie intégrante de la Polyclinique Olympique.  Plusieurs athlètes ont ouvertement parlé de leur expérience chiropratique, jugeant les soins essentiels dans leur préparation physique. Notons entre autres Usain Bolt, Sydney Crosby, Tom Brady, Eugénie Bouchard et Mikael Kingsbury. 

L’émergence de notre profession dans le sport professionnel a ses raisons! Plusieurs études récentes soutiennent les traitements chiropratiques dans l’amélioration des performances sportives. Une recherche Néozélandaise a démontré que des athlètes ont noté une augmentation de la force maximale (de 16 % chez un groupe d’étudiant et 6 % chez des athlètes olympiques), un meilleur temps de réaction (8,5 % plus rapides) ainsi qu’une diminution de la fatigue musculaire suivant un seul traitement chiropratique. Si l’on compare ces résultats à une autre étude se penchant sur les bénéfices d’un programme d’entrainement en résistance de 3 mois, celle-ci démontrait une amélioration de 14 % sur la force maximale et de 4,7 % sur le temps de réaction… Imaginez si l’on combinait les soins chiropratiques à l’entrainement! Les répercussions sur le système nerveux sont immédiates. 
Une colonne vertébrale bien ajustée permet non seulement à l’athlète de mieux bouger mais également d’atteindre ses objectifs de performance!

                                    Xavier Béliveau-Cantin / www.purechiropratique.ca

 

Inscris-toi ----> https://app.hockeyprojection.com/accueil

        Suivez-nous :

-  Facebook : https://www.facebook.com/hockeyprojection/

-  Instagram : https://www.instagram.com/hockeyprojection/

- Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC2K37pHFNb_3nXwwx0I9G7Q?view_as=subscriber

-  Snapchat : @hockeyproj

  Propulsé par : B2B2C

 

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette

Une consultation?