L’importance du conditionnement mental pour les joueurs de hockey

11 juin 2018|Par Louis Bédard
L’importance du conditionnement mental pour les joueurs de hockey
L’importance du conditionnement mental pour les joueurs de hockey

L’importance du conditionnement mental pour les joueurs de hockey

Ayant terminé ma carrière depuis quelques années, j’ai pu constater que ce n’est pas toujours les joueurs les plus talentueux qui ont connu les plus belles carrières. Ce sont plutôt les joueurs qui se sont montrés les plus résilients et imperturbables face à l’adversité qui ont connu des carrières exceptionnelles. Le meilleur exemple qui me vient immédiatement en tête est un défenseur courageux, un vrai guerrier qui a joué une grande partie de sa carrière avec les Canadiens de Montréal.

L'exemple qui parle d'elle-même 

Francis Bouillon n’a jamais été repêché dans la LHJMQ et dans la LNH. C’est assurément un des seuls joueurs non-repêchés à ces deux niveaux qui a joué plus de plus de 800 parties dans la LNH. Un défenseur de 5 pieds 8 pouces était jugé trop petit à l’époque où il jouait. Par contre, sa grande force de caractère, sa volonté de toujours faire passer l’équipe en premier, ses habitudes d’entraînement et son attitude irréprochable ont fait de lui un joueur sur qui n’importe quelle équipe de la LNH aurait pu compter. Il a dû surmonter beaucoup d’obstacles pour connaître une aussi belle carrière. Ce n’est pas ses attributs physiques qui ont contribué le plus à ce qu’il devienne le joueur qu’il a été. C’est sa force mentale.

Se conditionner pour devenir imperturbable

La Programmation Neuro-Linguistique est une approche en coaching où plusieurs notions s’appliquent à la performance sportive et tout particulièrement au conditionnement mental. Il n’est pas suffisant de s’entraîner physiquement. Il est primordial aussi de conditionner le mental. La performance se définit par une équation très simple. PotentielInterférence = Performance. Le potentiel c’est le talent, les capacités et attributs physiques qu’un joueur possède tandis que l’interférence touche principalement au côté mental; les doutes, les croyances limitantes et l’anxiété de performance. L’interférence peut aussi venir de l’environnement du joueur. Relations avec ses parents, ses coéquipiers ou le coach. Ça peut aussi venir de blessures qu’il a subi ou de difficultés scolaires. Il est impossible d’éliminer complètement les interférences. Il va toujours en avoir. Par contre, ce qui est possible, c’est d’acquérir la capacité de rester inébranlable et de devenir encore plus fort lorsqu’elles surviennent. Comme Francis Bouillon l’a fait tout au long de sa carrière.

Lors de mon prochain blogue, je vais vous parler des moyens sur lesquelles vous pouvez compter pour vous préparer mentalement. Lors de la période estivale, les interférences sont moins fréquentes.  Tous les espoirs sont permis. C’est en quelque sorte un nouveau départ. C’est donc le moment parfait pour débuter une routine de conditionnement mentale. Comme vous le faîte pour votre préparation physique. Avec un mental bien entraîné, il n’y a aucune limite à ce que vous pouvez accomplir.

  • Louis Bédard
  •  Coach Professionnel / lou_bedard@hotmail.com

Inscris-toi à l'application web Hockey Projection

Suivez-nous: 

Propulsé par B2B2C

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette