Quand les premiers coups de patins ne se déroulent pas comme prévus…

28 November 2018|Par Louis Bédard
Quand les premiers coups de patin ne se déroulent pas comme prévus
Quand les premiers coups de patins ne se déroulent pas comme prévus…

Quand les premiers coups de patin ne se déroulent pas comme prévu…

Ce blogue s’adresse tout particulièrement aux parents de jeunes joueurs de hockey. Je ne me rappelle pas d’une journée quand j’étais jeune où le hockey n’occupait pas toutes mes pensées. J’ai l’impression que j’ai aimé le hockey dès que je suis né. Je me rappelle encore des samedis soirs où je veillais tard pour regarder la Soirée du Hockey avec mes parents. Il faut dire que je suis né en 1975 juste avant la série de 4 Coupes Stanley consécutives des Canadiens de Montréal. La dernière grande dynastie qu’il y a eu à Montréal. Toute la ville vibrait au rythme des Canadiens et pratiquement tous les jeunes jouaient au hockey.

J’ai un merveilleux fils de 4 ans et demi plein d’énergie. Il adore bouger, mais il ne démontre pas beaucoup d’intérêt pour le hockey. Il a commencé des cours de patinage l’an dernier et il a continué cette année. Il semble apprécier ses cours de patinage, mais le hockey ne l’intéresse pas pour le moment. J’ai eu l’intention de l’inscrire dans le MAGH cette année, mais j’ai décidé d’attendre à l’an prochain.

Vous pouvez imaginer ce que je peux ressentir… Moi qui suis presque né avec des patins dans les pieds et qui a joué au hockey professionnel! J’ai décidé de lâcher-prise pour le moment et de le laisser découvrir ses propres intérêts. Ce qui est le plus important pour ma femme et moi en tant que parents, c’est qu’il soit actif. Il joue présentement au soccer pendant toute l’année et il fait des cours de patinage. Prendre soin de sa santé et faire du sport sont des valeurs essentielles que l’on veut lui inculquer.

Si vous me demandez si je vais inscrire mon fils au hockey l’an prochain, la réponse est oui. C’est certain que je vais l’inscrire! Il n’y a rien qui m’a apporté autant dans ma vie que mon parcours dans le monde du hockey. Je dois au moins permettre à mon fils de découvrir s’il aime pratiquer ce sport. Par contre, il est évident pour moi que je ne le pousserai pas s’il n’aime pas ça. Il va quand même terminer sa première saison et je vais l’encourager dans ce sens. C’est primordial pour moi de lui apprendre qu’il doit terminer ce qu’il a commencé. S’il décide de faire une autre activité la saison suivante, ça va être son choix.

Une de mes plus grandes responsabilités en tant que parent est de guider et d’accompagner mon fils pour qu’il devienne un homme solide. Je remplis mon mandat en l’inscrivant au hockey. Si je le pousse et l’oblige à jouer, je ne contribue pas à son épanouissement. Mes parents ne m’ont jamais poussé à jouer au hockey. Ils n’avaient pas à le faire. Le hockey était une passion pour moi. Ce qu’ils ont fait c’est m’encourager, me supporter inconditionnellement et surtout me permettre de croire en mes rêves. C’est ce que je vais faire avec mon fils, peu importe le chemin qu’il va emprunter.

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette