La différence entre un «athlète de hockey» et un joueur de hockey.

17 November 2016|Par Guillaume Boucher
La différence entre un «athlète de hockey» et un joueur de hockey.
La différence entre un «athlète de hockey» et un joueur de hockey

La différence entre un «athlète de hockey» et un joueur de hockey. 

Commençons par les présentations, mon nom est Guillaume Boucher. Je suis préparateur physique et spécialiste en transformation physique. 

Il y a maintenant plus de 10 ans, j'ai découvert une passion pour le monde de l'entraînement. C’est mon obsession à trouver les moyens les plus efficaces d'optimiser les capacités physiques et la composition corporelle qui m'a mené à un autre niveau aujourd’hui. Pour en venir là, cette obsession m’a poussée à investir beaucoup de mon temps : 

-J’ai lu de façon quotidienne sur le sujet 

-J’ai assisté à plusieurs dizaines de séminaires et formations sur l'entraînement et la nutrition 

-Je suis resté à l’affût de toutes les dernières découvertes scientifiques  

-Finalement, ce qui a été pour moi la clé de mon apprentissage sont toutes les heures que j’ai passées, et on parle ici de milliers d’heures, à expérimenter différentes méthodes d’entraînements/nutritions sur moi-même et avec mes clients dans le gym. 

Le Québec, une pépinière de talent souvent gaspillé 

Ici, les Québécois sont littéralement nés avec des bâtons de hockey dans les mains (mes sympathies à toutes ces pauvres mères). Le hockey fait partie de notre culture. Il y a plus de passion pour ce sport au Québec que nulle part ailleurs dans le monde. Les enfants commencent à pratiquer avec passion dès leur plus jeune âge ce qui nous donne une tonne de joueurs bourrés de talent. 

Il y a malheureusement trop de joueurs talentueux, mais pas assez d'athlètes talentueux. Avoir du talent est une chose, mais être un athlète en est une autre. Entre deux joueurs au talent égal, qui ira jusqu’au bout pour se tailler une place dans la ligue des grands? Ce sera le plus fort, le plus puissant, le plus rapide, point! 

Une préparation physique à revoir au plus vite 

Au Québec, côté développement athlétique, il y a place à énormément d'amélioration. Les méthodes de conditionnement physique utilisées avec nos jeunes joueurs sont souvent plus de 20 ans en retard avec ce qui se fait ailleurs. 

Je vous cite ici 3 exemples de pratiques mythiques et inutiles qui peuvent aller jusqu’ à  nuire aux performances des joueurs de hockey : 

-Les longues sessions cardiovasculaires en endurance pour augmenter celle-ci sur la glace 

 -Faire des squats sur une surface instable pour améliorer la stabilité du joueur  

- Faire des mouvements de « slapshot » avec de la résistance sur une poulie 

Malheureusement, il y a beaucoup d’autres exemples qui méritent d’être revus par des professionnels du hockey, mais j’avais envie de vous faire part des plus courantes. 

Ensemble, partageons notre passion 

Notre communauté travaille ensemble dans le but d’aller chercher le meilleur de chacun des intervenants avec des méthodes pertinentes propre au hockey. J'ai la conviction que Hockey Projection pourra amener au hockey québécois l'expertise nécessaire afin de prendre nos joueurs de talents et en faire des athlètes de talents. Dans mes prochains articles je vais couvrir plus en profondeur comment développer des athlètes de hautes performances avec l'entraînement en salle. 

 

 

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette