Une année déterminante pour Antoine Morand

28 novembre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Une année déterminante pour Antoine Morand

            Répertorié comme un espoir de deuxième ou troisième ronde lors du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey, Antoine Morand n'entend pas se mettre plus de pression qu'il n'en faut.

L'attaquant du Titan d'Acadie-Bathurst connait un excellent début de saison, comme l'indique sa fiche de 13 buts et 15 mentions d'aide. Il n'est qu'à un filet de son total de l'année dernière, alors qu'il en était à son année recrue.

«C'est un joueur qui compétitionne énormément. Il a un excellent coup de patin et il est encore plus fort lorsqu'il est en possession de la rondelle. Il sait se donner les opportunités», vante l'entraineur-chef du Titan, Mario Pouliot.

Satisfait de son rendement offensif, Pouliot en est maintenant à travailler le jeu plus défensif avec son protégé.

«C'est ce que j'essaie d'améliorer. Je l'ai déjà pas mal fait depuis le début de l'année, mais je continue d'y travailler», soutient pour sa part le principal intéressé.

Celui-ci est d'ailleurs satisfait de ses performances jusqu'à maintenant, mais il avoue qu'il vise toujours plus haut. Collectivement, il trouve aussi que les performances de l'équipe commencent à aller dans la bonne direction.

«C'est un gars qui a la capacité de rendre les autres meilleurs autour de lui. Quand on l'a sélectionné, il nous faisait penser à Mathieu Perreault, qui a connu énormément de succès avec le Titan», signale Pouliot au sujet du deuxième choix au total de l'encan de 2015.

De son côté, Morand continue de garder à l'esprit ce qu'il doit faire pour connaitre du succès.

Il ne compte pas dévier de sa ligne conductrice en pensant trop à des éléments externes, comme le repêchage de la LNH.

«J'essaie de garder ça en dehors de ma tête, je veux me concentrer sur ce que j'ai à faire, il est encore loin le repêchage. Si j'y pense trop, c'est une pression inutile que je mets», analyse-t-il.

Un voyage qui fait du bien

Alors que le Titan accumule les victoires de façon sporadique depuis le début de l'année, le récent voyage de trois rencontres en sol québécois a fait du bien à la formation de Mario Pouliot.

Cette dernière a récolté quatre points sur une possibilité de six, remportant des matchs à Gatineau et Victoriaville et perdant celui qui l'opposait à la puissante Armada de Blainville-Boisbriand.

«Dans le voyage, on a peut-être juste joué une mauvaise période à Blainville. Je lève le chapeau aux joueurs... Les gars sont toujours prêts à payer le prix et de finir le voyage avec quatre points sur six, ça fait énormément de bien. Avec ça, on remonte un peu dans le classement. C'est important, on va donner deux jours de congé aux gars avant d'affronter Charlottetown», analyse Pouliot.

Le récent voyage a permis à la formation d'apporter quelques changements à ses trios. Ces changements semblent avoir profité au nouveau venu de 20 ans, Rodrigo Abols, qui était auparavant chez les Winterhawks de Portland.

«Depuis qu'il est avec nous, il avait de bonnes performances, suivi de moins concluantes. Dans les deux derniers matchs, il a été un leader. C'est un grand et gros bonhomme qui nous rendra de bons services. Il joue en avantage numérique, en désavantage. C'est un joueur avec un bon sens du jeu, qui amène de l'expérience dans l'équipe», ajoute le pilote.

Le Titan retrouvera ses partisans dès mercredi contre les Islanders de Charlottetown qui débutera une série de quatre matchs à domicile.

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette