Un duo père-fils chez les Grenadiers de Châteauguay

28 novembre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Un duo père-fils chez les Grenadiers de Châteauguay

 

Même s'il avoue qu'il aimerait mieux être toujours dans la LHJMQ, le retour de Bruce Richardson derrière le banc des Grenadiers de Châteauguay lui permet à tout le moins de suivre de plus près la carrière de son fils Blake, qui porte le #19 dans sa formation. 

Les choses ont été mises au clair dès le départ entre le garçon et son père, qui ont cru bon de tracer une ligne entre l'aréna et la maison. 

«Ça va vraiment bien. Quand il est arrivé au camp, on s'est assis ensemble pour en parler. Il est né dans le hockey et il sait comment ça fonctionne. Je lui ai dit qu'il avait la même chance que tout le monde de faire l'équipe et que ça irait au mérite», explique l'entraineur-chef. 

Ce dernier salue au passage les autres joueurs de la formation, qui ne font pas de distinction envers lui à cause du lien familial. 

«Blake est un jeune très mature qui comprend tout ce que ça implique. Les autres joueurs embarquent aussi là-dedans et ils le voient comme un autre joueur. C'est pareil, il n'y a pas de différence», ajoute Richardson. 

Jusqu'à maintenant, la recrue de 15 ans s'en tire avec une fiche de deux buts et cinq mentions d'assistance, en 21 parties.  

«Je connais un début de saison correct. Ce n'est pas vraiment ce que je voulais, mais ce n'est pas si pire. J'aurais aimé avoir plus de points. C'est un peu mon rôle et je ne le fais pas parfaitement», croit pour sa part le jeune joueur de centre. 

Alors qu'il sera admissible à la prochaine séance de sélection de la LHJMQ, le #19 ne se fait pas de cachette, il sait que ses 5 pieds 7 pouces et ses 130 livres sont peu par rapport à d'autres joueurs de la ligue. 

«C'est certain que j'aimerais devenir plus gros. Ça va quand même bien pour l'instant, il faut juste que je sois plus rapide. Règle générale, les joueurs avec les plus petits gabarits sont plus vite. La clé est de ne pas se placer en situation vulnérable pour être frappé», analyse le jeune Richardson. 

@ST:Une équipe jeune 

@R:Parmi les jeunes équipes du circuit Baillargé, les Grenadiers ont de la difficulté à aligner des victoires depuis le début de la saison.  

La rencontre de samedi disputé à Magog en est d'ailleurs une qui démontre toute l'inexpérience de l'équipe. Après avoir pris l'avance en première période, les visiteurs ont essayé trois buts sans réplique des Cantonniers, marqués très rapidement. 

«Les trois buts nous ont fait mal. On avait pourtant de bonnes intentions. Ce n'est pas un manque d'effort, les gars ont compétitionné. Ce sont des erreurs de jeunesse et de maturité. En jouant du hockey de rattrapage comme c'est le cas dernièrement, ce n’est pas facile, surtout contre des équipes rapides comme ça», affirmait l'entraineur-chef au terme de la défaite de 6-1 des siens. 

Habitués de gagner au cours des dernières années, les Grenadiers doivent maintenant reconstruire avec un jeune noyau. 

«On a eu de belles années à Châteauguay. Là, on doit rebâtir notre culture identitaire avec de jeunes nouveaux joueurs. Pour la première fois, on aligne deux gars de 14 ans et on a aussi beaucoup de 15 ans. Notre capitaine a joué juste quatre à cinq matchs et notre gardien est présentement à Victoriaville», relate Richardson. 

Ces situations font donc en sorte que plusieurs joueurs voient leur charge de travail augmenter en terme de minutes à jouer, ce qui sera bénéfique à long terme selon le pilote des Grenadiers. 

Ailleurs dans la Ligue Midget AAA 

Les Vikings de Saint-Eustache, les Lions du Lac St-Louis, les Commandeurs de Lévis et les Cantonniers de Magog ont tous remporté deux rencontres au cours de la dernière fin de semaine. 

Les Vikings ont dominé leurs adversaires en signant des gains de 4-2 face à Antoine-Girouard et 7-1 contre Laval-Montréal. 

Les Lions ont quant à eux remporté un festival offensif de 6-5 face au Collège Charles-Lemoyne, avant de s'imposer 3-2 face à Antoine-Girouard, le lendemain. 

De leur côté, les Commandeurs ont remporté un programme double face aux Élites de Jonquière. Si le premier duel n'a pas laissé de chance aux Jonquiérois, ceux-ci ont livré une belle bataille en s'inclinant 4-3 en tirs de barrage, dimanche. 

Finalement, les Cantonniers se sont imposés 6-1 contre Châteauguay samedi, en plus de vaincre le Collège Charles-Lemoyne 4-3, le lendemain. 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette