Un avenir prometteur pour Samuel Poulin et Xavier Parent

21 novembre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Un avenir prometteur pour Samuel Poulin et Xavier Parent

Évoluant au sein de la même équipe depuis leur jeune âge, Samuel Poulin et Xavier Parent devront s'y faire peu à peu, car il y a de fortes chances pour que ce ne soit pas le cas l'an prochain.  

Les deux attaquants du Phénix du Collège Esther-Blondin sont parmi les meilleurs joueurs de leur cohorte et ils devraient entendre leur nom très rapidement lors de la prochaine séance de repêchage. 

Conscients qu'il reste bien du chemin à parcourir d'ici là, les deux jeunes hommes accordent toute leur attention sur leur équipe Midget AAA. 

«Je sais que c'est mon année de repêchage, mais j'essaie de ne pas trop y penser et de me mettre trop de pression. On verra ce qui arrivera et pour l'instant je veux aider l'équipe», avoue Parent, dont le discours a été repris par son coéquipier Poulin. 

Parmi les rares joueurs à avoir fait le saut dès 14 ans dans le Midget AAA l'an dernier, Poulin et Parent savaient donc déjà à quoi s'attendre en revenant cette saison. 

«C'est différent, l'an dernier en était une d'adaptation. Là, on dirait que ça va moins vite. C'est sur qu'en jouant une année de plus, c'est plus facile», estime Parent. 

Souvent comparés puisqu'ils sont parmi les meilleurs de leur cuvée et qu'ils évoluent au sein des mêmes formations, les principaux intéressés tentent plutôt de s'épauler que de se donner au jeu des comparaisons. 

«On joue ensemble depuis qu'on est jeune. On pense juste à s'aider. Moi, les comparaisons, je m'en fou. On est deux joueurs différents, qui jouent notre game et qui veulent aider l'équipe à gagner», souligne Poulin. 

Il admet au passage que la chimie entre les deux patineurs est excellente. Après avoir joué autant de fois ensemble, il est normal de repérer l'autre plus facilement sur la patinoire. 

Entraineur adjoint avec le Phénix, l'ancien hockeyeur professionnel Sébastien Bordeleau vante de son côté l'éthique de travail du duo.  

«Leur engagement envers le jeu est excellent. Des fois, ils doivent mieux canaliser leurs efforts. Ils veulent faire la différence lors de chaque présence. Ce sont deux très bons joueurs et c'est plaisant de travailler avec eux», expose Bordeleau. 

Ailleurs dans le Midget AAA 

Au cours du dernier weekend, les équipes de Laval-Montréal, le Collège Notre-Dame, Antoine-Girouard, Sainte-Eustache et Lévis ont tous été invaincus, remportant deux matchs chacun. 

Les Albatros ont notamment conservé le premier rang du circuit Baillargé en vertu d'une victoire de 6-1 face au Blizzard du Séminaire St-François. Leur autre victoire a été acquise face aux Estacades, par le pointage de 7-4. 

Laval-Montréal a de son côté vaincu Jonquière et Amos, par des marques de 2-1 et 5-2, respectivement.  

Après avoir signé deux gains face aux Forestiers d'Amos la fin de semaine dernière, les Gaulois d'Antoine-Girouard ont poursuivi sur leur lancée avec des gains face à Esther-Blondin (5-4) et Magog (4-1). 

Les Vikings de Ste-Eustache ont quant à eux battu Jonquière et Trois-Rivières au cours de leur weekend, marquant 11 buts en deux matchs. 

Finalement, les Commandeurs de Lévis ont balayé leur programme double contre Gatineau, avec des victoires de 5-2 et 4-3. 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette