S’entrainer en espace restreint pour se développer plus rapidement 

2 décembre 2016|Par André Ruel
skill coach
S’entrainer en espace restreint pour se développer plus rapidement 

Le coffre à outils 

C’est un concept qui ne date pas d’hier et qui s’applique dans plusieurs sports. Le travail en espace réduit permet aux joueurs de développer leurs habiletés plus facilement et plus rapidement. Mais avant même de penser à pouvoir se « développer », il faut apprendre la base. La première étape consiste à : 

  1. Patiner, se déplacer 

  1. Manipuler 

  1. Jeu collectif 

Il faut maitriser ces étapes avant de parler de patron de jeu (ex : sortie de zone, etc.). C’est ce qu’on appelle dans le jargon, « le coffre à outils ». Donc, comme tout sport collectif, il faut avoir un certain niveau de compétence dans les techniques de base avant de se projeter dans un match traditionnel. Quand un joueur réussit à se déplacer sur la glace d’avant ou d’arrière et à manipuler la rondelle sans la regarder constamment, nous pourrons alors introduire un adversaire, et ensuite de la passe (des passes) entre deux joueurs et plus (situations a 2 contre 2, 2 contre 1, 3 contre 2, 3 contre 3, etc.). Il est important, au début, de jumeler les joueurs de même niveau dans une même équipe. Ensuite, on peut penser à confronter des meilleurs avec des plus faibles. Lorsqu’on augmente le nombre de participants, on contribue à l’introduction des bases du sport collectif, c’est-à-dire des principes offensifs et défensifs, ainsi que de rondelle libre. Ces situations vont contribuer à l’apprentissage des règles de fonctionnement du sport collectif (ex. : support, ligne de passe, déplacements, marquage et démarquage, etc.). Comme vous pouvez le constater, c’est un procédé évolutif. Il est bien important, pour que le développement soit optimal, qu’on passe le plus possible par ces étapes. 

Les autres sports en exemple 

Le but de pratiquer le hockey en espace réduit est de motiver le jeune joueur en le faisant participer le plus possible au jeu, peu importe ses habiletés. La motivation est l’élément primordial pour pousser chaque joueur à se réaliser. C’est pourquoi il faut adapter les règlements et l’espace de jeu en vue d’une participation plus active. Voici quelques exemples adoptés par d’autres sports : 

  • Le soccer : le « futebol » est né au Brésil. Il se joue à 3 contre 3 avec un ballon plus lourd qui ne rebondit presque pas, il peut se jouer dehors ou en dedans dans un espace très restreint.  

  • Le tennis : le mini-tennis, les jeunes jouent sur un espace beaucoup plus petit, pas plus de 16 mètres carrés.  

  • Le Baseball : le « little league baseball », le jeu prend forme sur un terrain adapté pour les jeunes joueurs 

Établir des règles pour favoriser l’implication 

Nous avons commencé à utiliser la zone restreinte il y a une quarantaine d’années dans le hockey. On divisait la glace en trois et on l’utilisait plutôt sur la largeur. Les jeunes avaient donc l’occasion de jouer plus souvent pendant les cinquante minutes de la pratique. Il restait quand même un problème, les moins talentueux ne touchaient pas beaucoup plus à la rondelle. C’est justement à partir de là que l’avènement des « small area game » ou l’on utilise les coins de patinoire, les cercles de mise en jeu, la demi-glace sur la longueur et ainsi de suite, est venu compléter cette nouvelle approche et exploiter le concept au maximum. On peut ajouter des règles pour favoriser l’implication de tous; un minimum de passe avant un tir, un minimum de mouvement, de pression, d’échange entre les adversaires, etc. C’est cette progression pédagogique qui fait souvent défaut. Nous avons peur de laisser tomber les vieilles habitudes et de faire le mieux pour nos athlètes.  

Augmenter l’efficacité et la rapidité des prises de décision 

En zone restreinte, le porteur de la rondelle se retrouve plus rapidement confronté à une décision. Il doit décider du meilleur geste à faire avec un minimum de temps pour le faire. Le geste qu’il va poser dépendra alors de sa prise d’information, de la justesse de ces informations et du support de ces coéquipiers. Ce qui se produit sur une surface de jeu restreinte, c’est qu’on multiplie les occasions ou on doit prendre une décision rapide. Disons qu’on force les jeunes à mieux réagir et plus vite à une trentaine d’occasions par pratique au lieu d’une dizaine, ne vient-on pas de maximiser notre temps d’apprentissage? Il y a plus de passes, plus de tirs, plus de changements de directions et plus de batailles pour la rondelle. Tout est mieux et amplifié. Le développement du joueur aussi! 

Si vous avez quelques secondes, allez voir cette vidéo : https://youtu.be/CB_Ygapyl7c. Vous allez constater la différence des statistiques avancées d’un match sur pleine glace versus un match sur demi-glace.   

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette