Retourné dans le junior : Chabot comprend la décision 

5 décembre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Retourné dans le junior : Chabot comprend la décision 

Lorsque les Sénateurs d'Ottawa lui ont annoncé qu'il était retourné avec les Sea Dogs, Thomas Chabot était certes déçu. Il avoue cependant qu'au bout du compte, il comprenait qu'il s'agissait de la meilleure décision pour le reste de sa saison. 

«Depuis que je suis tout petit, mon rêve est de jouer dans la LNH et ça ne changera jamais, mais en même temps, j'avais joué un match, pendant juste six minutes. Je pense qu'à 19 ans, c'est mieux d'avoir du temps de glace pour me développer», a souligné le défenseur étoile des Sea Dogs au terme d'une défaite des siens par la marque de 5-3, vendredi, à Drummondville. 

Depuis sa rétrogadation, le choix de premier tour des Sénateurs en 2015 a marqué cinq buts et ajouté 12 mentions d'aide en 12 rencontres. Dès son retour, il savait ce qu'il avait à faire pour connaitre du succès, mais était au courant que ce ne serait pas facile. 

«Je savais que ce serait difficile de revenir junior, surtout quand tu pratiques avec des professionnels depuis un moment. Il y a cependant une douzaine de gars avec l'équipe qui ont connu des camps professionnels aussi donc ça a facilité les choses», commente-t-il. 

S'il retient une chose de son passage avec les Sénateurs, c'est bien l'importance de l'éthique de travail. 

«Les pratiques sont deux fois plus intenses. Dans la LNH, les gars se doivent de se présenter chaque jour, car tu ne sais pas si l'an prochain t'auras encore ton travail», enchaine Chabot. 

Il en a eu l'exemple cet été lors du camp de développement de l'équipe. Au terme de celui-ci, le directeur du développement de la formation ontarienne, Randy Lee, aurait aimé voir le défenseur être plus dominant.  

«Je voyais le camp de développement comme un ''bump'' sur la route pour devenir professionnel. J'ai 19 ans, on va tous faire des erreurs. Je suis revenu au camp des recrues avec intensité et j'ai montré que ce n'était pas moi qu'ils avaient vu durant l'été. Je pense avoir bien fait ça et c'est pour ça que le grand club m'a gardé en début d'année», analyse l'arrière originaire de Sainte-Marie-de-Beauce. 

Revenu terminer la saison avec les Sea Dogs, il compte améliorer les aspects défensif et physique de son jeu. 

Il souhaite ainsi jouer plus dur devant son propre filet, en plus de finir de plus en plus ses mises en échec. Pour le reste, ça semble facile sur la glace pour Chabot. 

«C'est certain que ça peut avoir l'air facile, mais avec l'équipe que j'ai et les attaquants en avant, ça facilite la tâche. On sait qu'on a une bonne formation et je veux m'améliorer au sein de celle-ci», relate le #5. 

Venger la 6e place récoltée en Finlande 

À moins d'une catastrophe, Chabot fera partie de l'équipe canadienne des moins de 20 ans en vue du prochain Championnat du monde de hockey junior. Cette dernière tentera de faire oublier la contre-performance de l'unifolié l'an dernier, en sol finlandais. 

«Plusieurs joueurs de l'an dernier reviennent. On a vécu c'est quoi, perdre et on sait que c'est décevant. Je pense que les gars ont hâte de revenir à Noël, surtout que c'est sur notre territoire. C'est un bel avantage pour nous et je pense que tout le monde a hâte de venir gagner la médaille d'or», explique Chabot. 

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette