À 14 ans, Elliot Desnoyers s'adapte au Midget AAA

18 janvier 2017|Par Alexandre Faucher
Journaliste
À 14 ans, Elliot Desnoyers s'adapte au Midget AAA

     Après une convalescence plus longue que prévue qui l'a tenu loin de la glace jusqu'à la mi-novembre, Elliot Desnoyers semble bien s'adapter au calibre de jeu Midget AAA. Récupérant d'une opération à l'épaule, l'attaquant de 14 ans des Gaulois frôle la moyenne d'un point par match.

«Les gars m'ont beaucoup aidé à m'adapter. Ils me donnent souvent des petits trucs pour m'aider à comprendre la game», a expliqué Desnoyers à la suite d'une défaite de 3-0 des siens, à Trois-Rivières.

À son avis, les deux ou trois premiers matchs n'ont pas été les plus faciles, le temps de retrouver un certain synchronisme.

En plus de ne pas avoir joué durant les premiers mois, l'attaquant qui fêtera ses 15 ans cette semaine devait aussi composer avec un calibre de jeu l'opposant à des joueurs d'une à trois années plus vieux que lui.

«Il est peut-être dans une petite phase où la fatigue s'installe. Le fait qu'il n'ait pu s'entraîner beaucoup cet été parait peut-être. Du côté de la vitesse et de l'exécution, il est toujours en adaptation, mais il est en avance sur plusieurs gars dans la ligue», exprime pour sa part l'entraîneur-chef de la formation, Marc-André Ronda.

Desnoyers revendique déjà trois buts et 12 mentions d'aide en 16 rencontres avec les Gaulois. Il a la meilleure moyenne de points par match chez les joueurs toujours actifs avec l'équipe.

«Avant, il se servait beaucoup de sa vitesse et le gros ajustement qu'on a fait avec lui, c'est de lui faire comprendre qu'il doit se servir de ses autres outils, car on sait qu'après Noël, dans cette ligue, ça devient plus difficile», enchaîne Ronda.

Quant à son épaule, elle répond également bien depuis le retour au jeu de la jeune recrue.

«Je n'ai plus vraiment de craintes. Au début, j'en avais un peu, mais en même temps je sais qu'elle est rétablie à 100 %», constate Desnoyers.

Dans son cas, c'est plutôt la convalescence qui a été plus longue que prévue pour l'attaquant des Gaulois. Malgré tout, personne ne regrette la décision de l'amener avec l'équipe dès cette saison.

«La décision était facile, car on savait qu'il était prêt. Ce qui l'était moins, c'est qu'on s'attendait à l'avoir à la fin septembre. Notre inquiétude était plus à ce niveau-là, mais on ne regrette rien», tranche Ronda.

De son côté, Desnoyers compte profiter de cette saison additionnelle avant son admissibilité dans la LHJMQ pour parfaire son éthique de travail notamment, en même temps que de miser sur ses atouts, soit sa rapidité et sa vision du jeu.

Combler les pertes

Devant se passer des services de Raphaël Lavoie et de Guillaume Desmarais qui ont été rappelés par Halifax et Drummondville dans la LHJMQ, Marc-André Gronda doit maintenant trouver les bonnes combinaisons pour son offensive.

«On a eu un bon début en janvier, mais la fatigue s'est peut-être installée. Il faut croire en nous, avoir de meilleurs débuts de match et avoir confiance en notre offensive. On doit s'adapter, mais sans changer notre identité», analyse l'entraîneur-chef.

Celui-ci tente ainsi de trouver les bons duos offensifs avec lesquels il jumèle habituellement un joueur d'énergie.

«On essaie de trouver des combinaisons qui vont être responsables dans les trois zones. On veut générer de l'offensive sans affecter la défensive, tout comme l'inverse», termine Ronda.

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette