LNAH : UNE COURSE AUX SÉRIES ENLEVANTE ET BIENVENUE

19 février 2017|Par Serge Côté
Journaliste
LNAH : UNE COURSE AUX SÉRIES ENLEVANTE ET BIENVENUE

La course aux séries bat son plein dans la LNAH, alors que contrairement aux années précédentes, une formation sera exclue de la danse printanière, résultat de la nouvelle formule implantée suite à la fermeture aussi surprise qu’inattendue des River Kings de Cornwall, à la fin de l’été dernier.

Source : www.lnah.com

Le Blizzard de Trois-Rivières, bon dernier au classement général, a changé de directeur-général et d’entraîneur à la suite d’un début de saison atroce. Les victoires ont tardé à venir, mais le DG Samuel Fortier a effectué quelques transactions qui rapportent des dividendes. Les acquisitions de l’attaquant Kevin Gadoury et des défenseurs Frédéric St-Denis et Michael Novosad, en particulier, semblent avoir revigoré une formation qui avait bien besoin de bonnes nouvelles. Les attaquants-étoiles Nicolas Corbeil (meilleur buteur de la ligue) et Jonathan Bellemare (2e pointeur) continuent de produire à un rythme effréné et tout le monde met l’épaule à la roue, mettant en pratique les consignes de l’entraîneur-recrue Sébastien Vouligny.

Photo : Steeve Bérubé

Présentement à trois points du dernier rang donnant accès aux séries, le Blizzard aura besoin de donner son 100% et probablement d’un peu d’aide de la Providence pour remonter la pente, mais avec cinq matchs à jouer en saison, dont deux face à ceux qui les devancent, les Prédateurs, tous les espoirs sont permis.

Les Prédateurs, quant à eux, ont fait chou blanc dans leur tentative d’obtenir du renfort à la ligne bleue lors de la date limite des transactions mais ont néanmoins fait un ajout de taille, allant chercher de l’aide pour leur coach Éric Haley en la personne d’Alain Côté, ancien entraîneur-chef du Blizzard jusqu’à la fin de la saison dernière. Ce dernier s’est joint à Coach Haley il y a deux semaines et selon le gardien-étoile Adam Russo, a eu un impact immédiat. Cette acquisition a permis aux Lavallois de stopper une glissade ponctuée d’humiliantes défaites et de négativisme de plus en plus répandu chez leurs partisans.

                                                                 

Les nouveaux complices Éric Haley (droite) et Alain Côté
Photo : Daniel Dupuis

 Russo, qui avait été ralenti par une blessure, semble avoir retrouvé la forme des beaux jours, lui qui avait offert des performances inspirées et mené son équipe à deux victoires de la grande finale de la Coupe Vertdure l’an dernier.


Vidéo : Goon Fights

Les Prédateurs regardent de moins en moins derrière eux et tentent maintenant de rattraper les 3L de Rivière-du-Loup, qui ne les devancent que de quatre points.

Parlant des 3L, ils ont eu aussi effectué un échange majeur en faisant l’acquisition du gardien-vedette (et ex-espoir du CH) Loïc Lacasse en retour du défenseur top-2 Francis Trudel, mais contrairement à celles du Blizzard, cette transaction tarde à avoir les effets escomptés. La formation louperivoise, qui avait connu un regain de vie comme c’est souvent le cas dans les semaines suivant un changement d’entraîneur, n’avait pas enregistré de victoire depuis que le DG Karl Boucher a réalisé le plus gros échange de la saison, avant son gain de vendredi soir face à Sorel.

Une exclusion des séries serait difficile à avaler pour les champions en titre et leurs partisans et l’entraîneur-chef Simon Turcot et son adjoint Jean-François Béliveau devront bâtis sur leur récente victoire et espérer que d’autres suivront, car les Prédateurs leur soufflent dans le cou et le Blizzard profite d’un momentum qui pourrait lui permettre de rapidement rétrécir l’écart de sept points le séparant des 3L.

Le retour éventuel de l’ex-NHLer Mike Danton ne nuira certainement pas, mais ce dernier en a encore pour quelques semaines de réhabilitation avant de pouvoir revenir au jeu, donc les solutions devront venir des éléments présentement en place.

                                                                    

Mike Danton, présentement blessé – Photo : Murielle Roy

Quoiqu’il advienne, cette course serrée s’avère une bénédiction pour la LNAH, qui semble avoir laissé de côté l’aspect robustesse qui la démarquait des autres ligues en faveur d’un style de jeu plus axé sur la finesse et la rapidité. Un peu de suspense jusqu’à la toute fin devrait compenser en partie pour le spectacle dénué d’intensité et de rudesse que de nombreux partisans décrient, même si les dirigeants de la LNAH continuent de la vendre comme une ligue qui « carbure à l’émotion ».

Si « l’émotion » en question en est une de frustration pour les partisans, c’est en grande partie réussi, merci aux officiels qui font preuve d’inconstance (pour ne pas dire d’incompétence), tuant ainsi le rythme des matchs.

Si c’en est une d’excitation, on peut remercier la palpitante course aux séries dont nous sommes témoins et qui dans les circonstances, est plus que bienvenue.

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette