Les Olympiques remontent la pente

21 novembre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Les Olympiques remontent la pente

Les mauvais jours des Olympiques de Gatineau semblent désormais être chose du passé. Depuis le début du mois de novembre, la formation dirigée par Mario Duhamel montre une fiche de six victoires et deux revers. 

De ces six victoires, les Gatinois peuvent se vanter d'avoir vaincu deux des grosses pointures du circuit Courteau cette année, soit les Cataractes de Shawinigan et les Huskies de Rouyn-Noranda. Les Shawinigais ont cependant eu leur revanche au cours du dernier weekend. 

Au centre des discussions depuis le début de la saison, le fameux voyage de sept rencontres consécutives dans les maritimes a certes été l'un des facteurs expliquant le début de saison peu reluisant des Olympiques. 

«Ça prenait du temps pour que tout le monde puisse bien se comprendre lors de notre arrivée. Beaucoup de joueurs ont aussi quitté pour des camps professionnels. On a jamais pu pratiquer toute la formation ensemble et je n'avais pas le même langage et le même système que Benoit Groulx», a exposé Duhamel au terme d'une victoire des siens de 5-3, à Drummondville. 

Lorsque les joueurs sont revenus de leur camp d'entrainement, les Gatinois amorçaient un voyage de sept rencontres historiques dans les maritimes. Le but de celui-ci était d'avoir à éviter d'y retourner une autre fois dans la saison. 

«On sentait qu'on était fragile tant collectivement qu'individuellement. Si on regarde notre premier match, contre une puissance comme Saint John, on menait par un but avec moins de quatre minutes et on a perdu en prolongation. Le lendemain, c'est 1-1 jusqu'en fin de match, où on voit le Cap-Breton marquer», raconte l'entraineur-chef. 

Les points laissés sur la table dans ces circonstances ont donc affecté mentalement l'équipe durant le voyage en entier. 

Au final, les protégés ont réussi à soutirer une seule victoire en sept matchs, amassant quatre points au total en vertu de deux revers en prolongation.  

«On voyait qu'on prenait du retard sur les autres équipes au niveau de la tactique de jeu et dans ce temps-là, tu te retrouves du mauvais bord dans les matchs qui se jouent par un but. Ça joue sur le moral et ça déstabilise», analyse l'ancien directeur général adjoint chez les Huskies. 

Après avoir touché les bas-fonds du circuit Courteau à la suite de ce voyage, les Olympiques remontent maintenant la pente. Occupant la 16e position du classement général avec 20 points en 23 matchs, les Gatinois ne devraient pas tarder à monter s'ils continuent à gagner autant de parties, plusieurs équipes étant à leur portée. 

Pour Duhamel, l'une des clés du succès à venir est de gagner sur les patinoires adverses, comme son équipe l'a fait à Drummondville, dimanche.  

«Je pense que c'est un bon début. On est sorti extrêmement fort en première période, on utilisait bien nos forces, notre vitesse, notre possession de rondelle et notre jeu physique. En deuxième on s'est éloigné de ça et on est revenu fort en troisième où on a mis ça 4-1. Après, ça s'est compliqué un peu», a raconté Duhamel au sujet de la victoire de 5-3 des siens, dimanche. 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette