Le trio d'enfer transporte leur succès dans le Midget AAA!

17 octobre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Le trio d'enfer transporte leur succès dans le Midget AAA!

Après avoir occupé les trois premiers rangs du classement des pointeurs dans le Bantam AAA l'an dernier avec les Seigneurs des Mille-Îles, Alexis Lafrenière, Félix Lafrance et Nathan Légaré remettent ça cette année dans le Miget AAA. 

Pour l'entraîneur-chef des Vikings de Saint-Eustache, la décision de garder les trois jeunes sur un seul trio n'a pas été difficile.

«Nous on n'a rien conçu, ça vient de la structure. Leur trio a été formé en bas âge grâce au développement qui a été fait dans le Bantam. Nous, on en hérite et on se compte très chanceux», a exprimé Martin Daoust au terme d'une victoire de 2-1 des siens contre les Estacades de Trois-Rivières.

La saison dernière, Lafrenière avait terminé avec 35 buts et 34 passes, Légaré avec 26 réussites et 33 mentions d'aide et Lafrance avait récolté 21 filets et 33 assistances.

«Ils se connaissent bien. Pour leur positionnement, ils anticipent une fraction de seconde d'avance comment ils devront se placer. Ce sont aussi de bons passeurs avec une bonne vision. Ils ont le sens du jeu», analyse l'entraîneur.

S'ils ne sont pas en mesure de se hisser au sommet du classement des pointeurs comme l'année précédente, pour l'instant, Lafrance (quatre buts, dix passes) et Légaré (cinq buts, quatre passes) peuvent toujours se réjouir en voyant leur coéquipier Alexis Lafrenière dominer le Midget AAA avec ses huit buts et ses 15 mentions d'aide.

«Lafrenière a une petite coche de vitesse sur les deux autres. Légaré, c'est le gars robuste, Lafrance, le cerveau du milieu et Lafrenière un cerveau avec des mains», illustre le pilote des Vikings.

Si l'on en croit aux principaux intéressés, rien n'a changé depuis la dernière saison.
«Je dirais qu'il n'y a pas eu de grosse adaptation, on joue de la même façon que l'an dernier. C'est sûr que les joueurs sont plus gros et frappent plus. Ils sont aussi plus rapides», estime Lafrance. 

Le secret du jeune trio? La chimie qu'ils ont développée à l'extérieur de la patinoire.

«Je pense qu'on se comprend bien sur la glace, on n'a pas besoin de trop se parler pour savoir où on est. On s'entend bien en-dehors de la glace, donc ça aide la chimie lorsqu'on est sur le jeu», croit pour sa part Lafrenière.

Quoi qu'il en soit, leur temps ensemble est désormais compté. Admissibles au prochain repêchage de la LHJMQ, les chances sont minces qu'ils atterrissent les trois au même endroit pour y occuper un trio complet dès l'an prochain.

«On ne veut pas trop penser au repêchage. On veut se concentrer sur les matchs qu'on a à jouer et on va voir à la fin de l'année ce qui va arriver, mais en attendant on joue de notre mieux», termine Légaré.

Ailleurs dans le Midget AAA

Après avoir vu les Forestiers d'Amos savourer leur premier gain la semaine dernière, la dernière équipe sans victoire, l'Intrépide de Gatineau, a brisé la glace deux fois plutôt qu'une lors du dernier weekend d'activité. Ils ont tout d'abord vaincu Saint-Eustache 4-2 vendredi avant de battre Amos 6-3 dimanche.

Outre Gatineau, Laval-Montréal, le Collège Charles-Lemoyne et le Séminaire Saint-François (SSF) ont remporté leurs deux rencontres de la fin de semaine.

Pour Laval-Montréal et le SSF, ces victoires leur ont permis d'accentuer leur avance au sein de leur division respective.

Le weekend a été plus difficile pour le Collège Esther-Blondin, le Collège Notre-Dame, Amos et Jonquière, qui ont été battu à deux reprises chacun. 
 
Crédit photo: Marianne Côté

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette