Le respect, une denrée rare, mais indispensable

23 décembre 2016|Par Maxime Aubut
Professionnel
Le respect, une denrée rare, mais indispensable

Le respect, une denrée rare, mais indispensable 

C’est le troisième texte que je compose pour Hockey Projection. Jusqu’à maintenant, j’ai écrit sur la résilience et l’acceptation de son rôle dans une équipe. Depuis quelque temps déjà, je me demandais quel serait mon prochain sujet. Il y a quelques jours, j’étais bien assis dans mon divan et je travaillais en regardant Lavoie-Dubé. Ils étaient en entrevue exclusive avec Sidney Crosby. Des souvenirs de mon junior ont remonté à la surface, des souvenirs qui ne s’effaceront jamais, je venais de trouver mon sujet… 

Je joue pour les Voltigeurs de Drummondville. Nous sommes au Colisée de Rimouski, en 2005, quelques heures avant la partie qui nous oppose… eh oui… à l’Océanic de Rimouski. Je suis dans les estrades, j’aime bien me promener dans l’aréna avant les matchs, me dégourdir les jambes, visualiser un peu. Je décide de me rendre au restaurant, j’ai un petit creux. En arrivant près du restaurant, je vois un gars qui parle avec les serveuses et le garde de sécurité. Il est habillé avec des shorts et un t-shirt de l’Océanic, grilled-cheeze à la main. C’est Crosby !  

Eh oui, le meilleur joueur junior au monde est là, à jaser tranquillement avec des employés de l’aréna. Je m’approche ; « je vais prendre la même chose s’il vous plait », en pointant le sandwich que Sidney tient dans ces mains. Il se tourne vers moi ; « Maxime Aubut c’est ça ? » dans un français approximatif, mais 100% compréhensible. Je réponds oui, mais je dois avoir l’air surpris car il m’explique sans attendre, en anglais cette fois ; « je connais tous mes adversaires : grandeur, poids, marque des patins, du bâton, habitudes de jeux, etc. J’aime jouer contre toi, tu es rapide et juste. Bonne game! » Et il s’éloigne en saluant les autres. Je me rends au comptoir pour récupérer mon lunch, je paie et je remercie la dame. Juste quand j’allais partir, elle me dit; « Il est toujours comme ça, il est respectueux avec tout le monde, tout le monde l’aime ici, c’est un vrai gentleman. Il n’y a jamais d’histoire avec Sidney, c’est un homme bon ! »  

J’espère que vous me voyez venir. Son surnom est « Sid the kid », mais je peux vous assurer que c’est Monsieur Crosby qui m’a donné une leçon ce jour-là. Il avait tout d’un homme et non d’un « kid », même à 17 ans!  Je ne l’ai rencontré que quelques secondes, mais j’ai eu le temps de comprendre beaucoup de choses. Il était le meilleur joueur junior au monde, une future vedette de la LNH, un futur millionnaire et une future personnalité connue à travers la planète. Malgré tout ça, il était respectueux avec tout le monde, même avec un adversaire peu connu comme moi. Sincèrement, j’ai été secoué pendant quelques jours suivant cette rencontre. Je me disais ; « il a tout compris, il a vraiment tout compris… »  

Je pense que Sidney avait compris ce que beaucoup ne comprendront jamais. Il avait compris que tu ne peux pas réussir seul. Que ce soit dans le sport ou en entreprise, le principe reste le même. Peu importe qui tu es, peu importe le talent que tu possèdes, peu importe combien de fois tu surpasses tes coéquipiers ou tes collègues, tu te DOIS de respecter tes pairs. Tous tes pairs, peu importe leur rôle. Respecte leurs efforts, leur implication, même s’ils ne sont pas au même niveau d’excellence que toi. Tu as besoin de tes chums pour aller chercher la rondelle dans le coin, finir ton jeu, prendre une mise en échec, etc. Ne sois pas ce « frais » qui méprise les autres parce que tu es soi-disant meilleur. Sois le gars qui respecte les autres et pour qui tout le monde veut aller à la guerre. Sois un homme! 

Je te laisse avec cette petite réflexion : tu ne sais jamais lequel de tes chums va t’aider, va aider ta carrière…  Disons que tu es dans un tournoi, en demi-finale, et tu ne joues vraiment pas bien. Ton coéquipier du 4e trio fait le gros jeu et envoie ton équipe en final. Le soir même, l’aréna est plein, les recruteurs sont tous présents, tu joues le match de ta vie et tu fais gagner ton équipe. À qui dois-tu ce succès? Respect…. 

 

 

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette