Le filet est à Matthew Waite à Moncton

14 novembre 2016|Par Alexandre Faucher
Journaliste
matthew-waite2

Avec le récent départ du gardien de 20 ans Keven Bouchard, Matthew Waite s'est retrouvé dans la chaise de gardien numéro 1 plus rapidement que prévu chez les Wildcats de Moncton. Le principal intéressé entend néanmoins saisir sa chance devant le filet d'une équipe qui connait des difficultés depuis le début de la saison. 

À sa première saison dans le circuit Courteau, le fils de l'instructeur des gardiens des Blackhawks de Chicago, Jimmy Waite, croit qu'il a réussi à bien s'adapter au niveau de jeu élevé. 

«Je me suis habitué à la vitesse du jeu. À mes débuts, je trouvais que les lancers et les joueurs arrivaient plus vite. C'était un peu difficile. Là, je trouve que ça s'est pas mal ralenti», a relaté Waite à la suite d'une défaite de 5-1 des siens à Drummondville. 

Il était venu en renfort de Julian Galloway dans le dernier match d'un voyage de trois, où Moncton avait précédent vaincu Rouyn-Noranda et Val-d'Or.  

Le départ de Bouchard lui laissant le filet, Waite a été le gardien victorieux lors des deux rencontres, accordant sept buts sur 63 lancers. 

«Keven et moi étions bons amis. Ça m'a fait de la peine de le voir quitter. C'est difficile pour un gardien de 20 ans d'évoluer dans la LHJMQ. S'il y a un match ou deux où tu ne performes pas, le directeur général va tenter de trouver quelque chose d'autre pour améliorer la situation», a-t-il exprimé. 

Le gardien de 17 ans ne compte cependant pas trop changer le style de gardien qu'il est, souhaitant profiter de la chance qu'il a maintenant. 

«La clé c'est de gagner chaque présence. Par exemple, quand cinq nouveaux joueurs arrivent, mon objectif c'est de ne rien concéder jusqu'à ce que les cinq suivants embarquent et d'y aller comme ça tout le match», expose le choix de sixième des Wildcats en 2015. 

Nom de famille respecté 

Fils de l'entraîneur des gardiens des Blackhawks de Chicago Jimmy Waite et neveu de celui qui entraine Carey Price à Montréal, Stéphane Waite, il serait permis de croire que le jeune gardien de 17 ans aurait du poids sur les épaules, mais il n'en est rien selon le principal intéressé. 

«Les gens pensent que ça apporte de la pression, mais depuis que je suis jeune, mon père me dit de continuer si j'ai du plaisir et d'arrêter si jamais je n'en ai plus. Ça ne me met donc aucune pression. Ma passion, c'est le hockey et j'adore ça autant que mon oncle et mon père», confie la recrue. 

Pour éviter de trop s'embrouiller, le gardien des Wildcats évite aussi de trop parler technique avec son père, laissant à son entraîneur les soins de lui apprendre comment garder les buts. 

«Ça évite les contradictions. Ce que je fais à Moncton reste à Moncton et Scott Munroe fait un travail incroyable. Je ne mixe pas les deux pour ne pas être confus», mentionne l'athlète de 17 ans.  

Impliqué dans 14 matchs jusqu'ici, Waite revendique une fiche de cinq victoires contre trois revers. Il maintient une moyenne de buts accordés de 4,17 et un pourcentage d'efficacité de 0,869.

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette