Le Blizzard champion

11 avril 2017|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Le Blizzard champion

Le Blizzard du Séminaire Saint-François n'aura pas fait durer le suspense trop longtemps. En s'imposant lors des rencontres trois et quatre à Trois-Rivières, la formation de Martin Laperrière a mis la main sur la Coupe Jimmy-Ferrari en quatre rencontres.

C'est l'un des plus beaux espoirs en vue du prochain repêchage de la LHJMQ, Jakob Pelletier, qui aura finalement planté le dernier clou dans le cercueil des Trifluviens, en donnant à son club une victoire de 3-2 en prolongation lors de l'ultime rencontre.

«C'est un feeling incroyable. On s'est battu pour ça toute la maudite saison. On voulait rester focus peu importe ce qui arrivait et c'est ce qu'on a fait», a déclaré  Pelletier en entrevue d'après match via la webdiffusion.

Ses 15 buts et 14 passes en 17 rencontres lui auront permis de décrocher le trophée remis au meilleur joueur des séries éliminatoires.

«Pour moi, ce n'est pas grand-chose; c'est le gros trophée que j'aime, moi!», a-t-il ajouté.

Émotif à la suite de la victoire des siens, le gardien Philippe Gaudreault a quant à lui souligné la contribution de tous les joueurs dans la conquête.

«C'est un exploit inoubliable. On va garder ça dans nos têtes et nos cœurs pour le reste de nos vies», a-t-il imagé.

Victorieux à sa première saison derrière le banc du Blizzard, l'entraineur-chef Martin Laperrière a soulevé la belle opportunité qu'il a eue avec son groupe de jeunes. Ses protégés prendront maintenant le chemin de la Coupe Telus, qui échappe depuis tant d'années aux représentants du Québec, malgré des présences en finale répétées au cours des dernières années.

«Je veux que les gars continuent à s'amuser. C'est une belle opportunité de se mesurer au reste du Canada et on va tout faire pour ramener la Coupe», exprime-t-il.

Jamais en danger

Tout au long de ces séries, le Blizzard n'aura jamais été véritablement en danger d'élimination, même s'il a dû livrer plusieurs matchs serrés, que ce soit contre les Grenadiers, les Commandeurs ou les Estacades.

Lors de la série finale, trois des quatre rencontres se sont terminées par une différence d'un seul but, dont la dernière, qui s'est terminée en prolongation.

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette

Une consultation?