Harvey en quête de constance à l'aube du dernier droit

16 janvier 2017|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Harvey en quête de constance à l'aube du dernier droit

 

            Après avoir regardé attentivement son acolyte Chase Marchand mener les siens vers une première conquête de la coupe du Président le printemps dernier, c'est maintenant entre les mains de Samuel Harvey que les prochaines séries pourraient se jouer.

À sa troisième saison avec les Huskies, l'Almatois a hérité du poste de gardien numéro un des champions en titre après le départ de Marchand, qui était âgé de 20 ans la saison dernière.

Si son début de saison a été excellent, le principal intéressé admet que la suite a parfois manqué de constance. Menant les autres gardiens de la ligue avec ses 21 victoires, le gardien revendique une moyenne de buts alloués par match de 2,45 et une moyenne d'efficacité de 0.904.

«J'essaie de revenir sur la bonne voie. Contre Gatineau (le 8 janvier), j'ai été assez solide même en donnant trois buts et je dois bâtir là-dessus», a affirmé Harvey, en entrevue avec Hockey projection la semaine dernière.

Le gardien de but de 18 ans a enchaîné avec une autre bonne performance face aux Cataractes de Shawinigan, n'accordant qu'un seul but, samedi, en route vers un gain de 5-1.

Ces victoires contre d'autres puissances du circuit Courteau sont d'ailleurs importantes vu le classement qui promet d'être serré jusqu'à la toute fin.

«C'est un autre challenge. Ça nous fait prendre conscience de l'importance de chaque point et qu'il faut prendre les matchs un à la fois. Les positions se détermineront probablement lors des dernières parties de l'année», enchaîne Harvey.

Quant à la formation abitibienne, l'expérience acquise avec le championnat de l'an dernier sera assurément un avantage, même si ça ne fera pas foi de tout.

«Ça peut nous aider. On a vécu les séries et l'adversité l'an dernier. Par exemple, contre Moncton en demi-finale, ça n'a pas été une série super facile et les gars sont maintenant préparés à ça, surtout pour cette année. Il faut cependant garder en tête qu'on a gagné l'an dernier sans cette expérience, donc ce n'est pas quelque chose qui change ton équipe, c'est un bonus», analyse le gardien almatois.

Questionné à savoir quelle était la plus grosse différence entre l'édition actuelle des Huskies et celle de l'an dernier, Harvey a répondu que cette fois-ci, la défensive pourrait être beaucoup plus déterminante que l'an dernier dans les possibles succès des siens.

«Le processus reste le même. Gilles Bouchard a encore le même plan de match. Ce qui change, c'est que nous avons perdu beaucoup de piliers offensifs. À mon sens à moi, on risque plus de gagner avec la défensive, même si en même temps on a encore une très bonne attaque», justifie Harvey.

Parlant de défensive, l'une des transactions effectuées par Rouyn-Noranda avant la date limite a emmené le gardien Olivier Tremblay en Abitibi. Harvey et lui se connaissent bien, ayant évolué ensemble avec les Élites de Jonquière dans le Midget AAA.

«Je suis super content qu'il vienne jouer avec nous. Je m'entraîne avec lui l'été. Nous sommes restés en contact depuis le midget. C'est un gars qui peut venir me challenger. C'est la meilleure chose pour l'équipe et nos performances vont s'améliorer au fil des matchs», a conclu  Harvey.    

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette