ENFIN L’ANNÉE DES ÉPERVIERS? - MIRASTY DE RETOUR ?

27 octobre 2016|Par Serge Côté
Journaliste
Karl Boucher et les 3L : LES RICHES S'ENRICHISSENT

Les Éperviers de Sorel-Tracy se sont inclinés en finale de la Coupe Vertdure à trois reprises au cours des quatre dernières saisons, la dernière au printemps dernier en sept rencontres aux mains des 3L de Rivière-du-Loup.

Le directeur-général Christian Deschênes s’est assuré, au cours de la saison morte, de mettre toutes les chances de son côté afin que la quatrième fois soit la bonne et que les loyaux partisans sorelois puissent enfin savourer un championnat. Pour ce faire, il a su conserver intact l’essentiel de son noyau tout en faisant quelques acquisitions qui, espère-t-il, combleront les rares besoins des Éperviers et leur apportera la profondeur nécessaire pour aller chercher cette Coupe si élusive.

Sa première transaction d’importance de l’été fut celle qui a envoyé l’ailier top-6 Dominic Léveillé aux Prédateurs de Laval en retour d’un autre ailier top-6, Pierre-Luc Sleigher. Après deux mois au cours desquels il n’a procédé à aucun échange, Deschênes faisait, à la surprise générale, l’acquisition de l’attaquant-étoile P.J. Corsi en retour des droits sur l’ex-Panther Juraj Kolnik, qui évoluait en Europe la saison dernière.

Peu après, le D-G profitait du repêchage de dissolution des Cornwall River Kings pour aller piger dans leur cour, sélectionnant au second rang le nouveau défenseur des Kings Ryan Hand, qui en plus d’être un #Warrior craint et respecté à travers la ligue, est également d’une fiabilité sous-estimée à la ligne bleue. Le gardien Charles Corsi (frère de P.J.) et les talentueux attaquants François Ouimet et Antony Courcelles ont suivi leur nouveau coéquipier au cours des rondes subséquentes pour fournir des armes supplémentaires à une attaque déjà puissante menée par le spectaculaire et dominant Marco Charpentier (9-11-20 en six matchs).


Vidéo : David Lagassé

Finalement, tout juste avant que ne s’entame la présente saison, Deschênes renforçait encore davantage sa brigade défensive en mettant sous contrat le solide vétéran Maxime Ouimet, de retour dans la LNAH après un court exil en France.

Après trois échecs en finale en quatre ans, de nombreux directeurs-généraux auraient été tentés de perdre patience et d’apporter des changements majeurs à leur formation. Deschênes, lui, a plutôt choisi la stabilité en apportant à la sienne que quelques ajustements et additions stratégiques. En choisissant cette approche, l’ex-vedette des Éperviers a démontré une grande confiance envers son coach, Serge Forcier, envers ses joueurs et envers la fidélité et la patience des partisans.

La foi du D.G. en ces derniers est d’autant plus remarquable lorsqu’on sait qu’il s’est vu offrir l’opportunité de ramener l’ex-favori de la foule soreloise et #Warrior légendaire Jon « Nasty » Mirasty, mais est toujours hésitant à la saisir :

« Jon serait intéressé à venir disputer quelques rencontres avec nous, mais l’arrivée de Ryan Hand, qui viendra appuyer Guillaume Coudé et David Lacroix, fait en sorte que nous devons déterminer s’il vaudrait la peine de l’amener ici. De plus, je crois que l’importance de l’aspect « toughness » va diminuer cette saison, en raison de celle, plus grande, de faire les séries. »

Quand on connaît l’immense popularité de Mirasty, on comprend qu’il s’agit là d’un pari risqué de la part de Deschênes. Mais après six matchs qu’ils ont tous remportés en ce début de saison et au cours desquels ils ont offert un spectacle enlevant, les Éperviers donnent l’impression qu’il a fait ce pari avec une straight flush en mains.


Vidéo et montage : David Lagassé

Reste à savoir s’il s’agit de la straight flush royale qui leur permettra d’enfin remporter la mise à leur tour, après être si souvent venus si près de le faire.

CE QU’ILS ONT DIT

Le défenseur Ryan « The Kid » Hand : J’étais pas mal déçu lorsque les River Kings ont fermé les portes. Mais quand j’ai appris que j’étais réclamé par Sorel, j’étais excité et avais hâte d’entamer la saison avec eux. J’ai dû patienter quelques matchs en raison d’une frustrante blessure subie lors du camp, mais maintenant que la saison est entamée et la glace brisée, j’ai hâte aux séries et ferai tout en mon pouvoir pour contribuer au succès de cette équipe.

Je suis très chanceux d’avoir la chance d’évoluer avec un aussi formidable groupe de gars et une organisation qui regorge de talent et de classe.

L’attaquant P.J. Corsi : L’échange a été un peu plus difficile à digérer qu’à l’habitude, car d’abord, je l’ai appris sur les médias sociaux avant même que mon équipe me contacte. Ensuite, la direction des Marquis n’a pas été honnête envers moi au sujet des rumeurs qui circulaient. Je m’étais fait de bons amis au sein des Marquis, mais bon. Ça fait partie du hockey.

J’ai tourné la page, étant tellement emballé de jouer pour les Éperviers : une grande organisation, de grands joueurs et surtout, des gars super. De plus, j’ai la chance immense de pouvoir jouer avec mon frère.

J’avais hâte d’entamer la saison pour Sorel et leur montrer ce que je pouvais apporter à l’équipe en ayant un impact immédiat. Malheureusement, dès mon premier match, j’ai subi une blessure au bas du corps qui devrait me tenir à l’écart pour environ six semaines. J’ai alors pensé : « quelle mauvaise façon de faire mes débuts avec ma nouvelle équipe! »

Malgré cela, je demeure positif et travaille fort pour revenir en force. Après tout, c’est la deuxième moitié de saison qui compte le plus et je compte bien jouer jusqu'au mois de mai et soulever la Coupe avec ces gars-là!

Le défenseur Maxime Ouimet : Bien heureux d'être de retour au pays après un périple de quelques saisons en Europe ! Le calibre de la LNAH est très relevé, les équipes s’améliorent d’année en année et il y a une belle parité.

Je suis content de faire partie de l'organisation des Éperviers, une équipe établie qui, saison après saison, se retrouve parmi les meilleurs ! De mon côté, je compte aider cette équipe à gagner en lui apportant leadership et jeu physique et solide défensivement.

Je crois qu’encore cette saison, nous avons une bonne équipe qui connaîtra beaucoup de succès!

Le directeur-général Christian Deschênes : Nous croyons que les ajouts de Corsi et Sleigher améliorent notre top-6. De plus, nous comptions déjà sur les recrues offensives des deux dernières années en Brodeur et Couture, sans compter le jeune David Rose, qui amorce sa première saison complète dans la LNAH.

Pour ce qui est de la ligne bleue, les piliers Rioux, Carrier et Robichaud seront appuyés par Ouimet, Hand, Mandeville, Nurislamov, Robert, Delorme et Joly. Devant le filet, Karel St-Laurent est dans une forme resplendissante.

C’est clair que toutes les équipes se sont renforcies, mais ce groupe-là a atteint trois finales en quatre ans. Le groupe est mature et sait ce que ça prend pour gagner! 

Quant à mon propre rôle de joueur, je vais avoir un rôle plus effacé cette saison; je pense qu’on a de bons jeunes et les tâches administratives me demandent beaucoup de temps.

Je suis sur la glace avec les boys, mais je dois prendre le temps de me remettre en ‘shape’. Pas question de nuire à l’équipe si je ne suis pas prêt. Je n’ai plus 25 ans!!! 

PROCHAIN ARTICLE : Bob Desjardins et le Blizzard

ARTICLES PRÉCÉDENTS :                                           

Karl Boucher et les 3L : Les riches s’enrichissent              

Dannick Lessard ajoute du mordant aux Prédateurs

                                                         

 

ENFIN L’ANNÉE DES ÉPERVIERS? - MIRASTY DE RETOUR ?
ENFIN L’ANNÉE DES ÉPERVIERS? - MIRASTY DE RETOUR ?
ENFIN L’ANNÉE DES ÉPERVIERS? - MIRASTY DE RETOUR ?
ENFIN L’ANNÉE DES ÉPERVIERS? - MIRASTY DE RETOUR ?
ENFIN L’ANNÉE DES ÉPERVIERS? - MIRASTY DE RETOUR ?
Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette