Du temps de glace de qualité pour Groulx à Halifax

31 janvier 2017|Par Alexandre Faucher
Journaliste
Du temps de glace de qualité pour Groulx à Halifax

Employé à toutes les sauces par son entraineur, le premier choix au total lors du dernier repêchage de la LHJMQ, Benoit-Olivier Groulx, se plait chez les Mooseheads.

Sur la glace lors des avantages numériques et durant les missions défensives à court d'un homme, l'ancien de l'Intrépide de Gatineau poursuit son apprentissage dans le circuit Courteau.

S'il avoue qu'il a dû s'ajuster à la rapidité et au jeu physique à son arrivée, il constate que depuis le retour des Fêtes, le jeu a encore pris plus de vitesse.

«Depuis la pause de Noël, toute la ligue a pris une coche et je vais devoir augmenter d'un niveau aussi pour produire plus. En même temps, je veux rester dans ma game, sans trop m'en faire avec les points», a affirmé Groulx à la suite de la victoire des siens de 5-4 à Drummondville.

Lors de cette victoire, l'attaquant de six pieds trois et 181 livres a marqué son deuxième filet du mois de janvier. Auparavant, le jeune hockeyeur de 16 ans avait récolté cinq buts et trois mentions d'aide lors du mois de décembre.

En tout, l'athlète originaire de Gatineau revendique 14 buts et 12 passes depuis le début de l'année.

«Décembre m'a beaucoup aidé, j'ai joué avec d'excellents joueurs, tout comme présentement. Je ne peux me plaindre de rien», a confié Groulx.

Lors de la rencontre contre les Voltigeurs, ce dernier a notamment été employé lors d'un avantage numérique à quatre joueurs et lorsque son équipe devait se débrouiller à cinq contre trois.

«Je prends ce temps de glace là de la bonne façon. Je veux m'améliorer à chaque présence. André (Tourigny) me met dans des positions favorables pour mon développement et je l'apprécie beaucoup», a enchainé le premier choix au dernier repêchage.

Pour honorer la confiance de son entraineur, celui-ci compte continuer à jouer dans son identité, sans trop mettre l'accent sur son nombre de points. Il veut également faire preuve de leadership au sein du jeune groupe que représente les Mooseheads.

«On est l'une des plus jeunes équipes de la ligue, c'est certain que c'est bien pour mon développement. André Tourigny sait comment développer de bons jeunes joueurs et il l'a prouvé auparavant. Il y a beaucoup de talents ici et on pourrait causer des surprises dans les séries», expose le numéro 19.

En parlant de talent, il faisait notamment référence au gardien Alexis Gravel et au défenseur Jared McIsaac, sélectionné comme lui lors de la première ronde au printemps dernier.

À ceux-ci s'ajoutent l'excellent Nico Hischier et le vétéran Maxime Fortier, second chez les meilleurs pointeurs du circuit Courteau.

L'avenir est ainsi plus que rose du côté d'Halifax et selon Benoit-Olivier Groulx, il s'agissait de la meilleure destination pour la poursuite de son apprentissage.

«Halifax, c'est incroyable. Je n'aurais pas pu tombé sur mieux. C'est un très gros marché et tout le monde aime le hockey là-bas. L'aréna est magnifique et l'organisation, je ne peux rien dire de mal sur elle. Je suis très heureux», a-t-il conclu, sourire aux lèvres.

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette