De Chicoutimi à Drummondville, en passant par Salzbourg

23 janvier 2017|Par Alexandre Faucher
Journaliste
De Chicoutimi à Drummondville en passant par Salzbourg

         Lorsqu'il a appris qu'il avait été échangé aux Voltigeurs, Nicolas Guay n'a pas été difficile à convaincre. Alors qu'il pensait retourner avec l'Académie du EC Red Bull à Salzbourg en Autriche, le principal intéressé a plutôt préféré se joindre au jeune noyau drummondvillois.

Le Magogois, qui est passé des Saguenéens aux Voltigeurs dans la transaction envoyant Joey Ratelle au Saguenay, avait décidé de quitter la formation de Yannick Jean avant de débuter l'année puisqu'il jugeait que son rôle offensif serait restreint.


«Mon plan était de retourner en Autriche, mais quand j'ai appris la transaction, je me suis tout de suite dit que le timing était trop parfait et qu'il fallait que je me rende à Drummondville», indique l'attaquant de 17 ans.


Débarquant dans un nouvel environnement, le jeune joueur affirme bien s'adapter aux valeurs de l'équipe.


«Je suis vraiment à l'aise avec la mentalité ici. On est une jeune équipe qui travaille fort et est intense. Je viens à l'aréna chaque jour avec un but et je pense que c'est super pour moi. Je prends ça à cœur», expose le nouveau numéro 9 des Voltigeurs.


Habitué d'évoluer au sein d'un jeune groupe, comme ç'a été le cas l'an dernier à Chicoutimi, Guay est excité à l'idée de grandir avec ses nouveaux coéquipiers. Celui-ci apprécie également la chimie au sein de l'équipe.


«J'ai toujours dit qu'il est mieux d'avoir des jeunes motivés que des joueurs plus vieux qui ne veulent pas trop en donner», enchaine celui qui profite déjà de plusieurs occasions de se faire valoir.


Jusqu'ici, Guay revendique deux buts et quatre mentions d'aide lors de ses 12 premières rencontres dans l'uniforme des Rouges. 


À sa première saison dans le circuit Courteau l'an dernier, le choix de deuxième ronde des Saguenéens en 2015 avait inscrit trois filets et ajouté six passes en seulement 37 parties, une commotion cérébrale l'ayant empêché de disputer davantage de rencontres.


«À date, j'ai beaucoup de temps de glace. Ça me permet d'avoir beaucoup d'opportunités et des chances de marquer. Je manque cependant un peu de finition jusqu'à maintenant», souligne l'ancien des Cantonniers de Magog.


Une belle expérience en Autriche


Les quelques mois d'expérience de Nicolas Guay en Autriche lui auront permis de poursuivre son développement d'une autre façon que s'il avait été dans la LHJMQ.


«J'ai pu jouer contre des hommes, ce qui était très bon pour les batailles dans les coins. La force physique des joueurs était plus grande que dans le junior. Étant donné que c'est axé sur l'offensive, j'ai aussi pu améliorer mon coup de patin sur la grande patinoire là-bas, tout comme mes habiletés offensives», analyse l'athlète de 17 ans.


S'il n'a pas d'objectif précis en tête sur le plan individuel, le principal intéressé compte faire tout en son possible pour aider les Voltigeurs à causer des surprises en séries.


«Je vais garder ma game simple, jouer avec confiance. Je sais que j'ai du talent, mais je dois travailler chaque jour pour devenir meilleur. Si je fais ça ici, tout devrait bien aller», a conclu Guay sur ce qu'il compte faire avec sa nouvelle équipe.  

Tu veux commenter cet article? Assure-toi de respecter la nétiquette